THE MINIMALIST

novembre 2020 / Film

Distinguer l’utile de l’inutile.

 

Si le(s) confinement(s) de 2020 nous ont aidés sur le plan personnel, c’est peut être à faire le tri entre le nécessaire et le futile. Après les pâtes, la farine et le papier toilette, il semblerait que ce soit les éléments immatériels de nos vies qui nous aient le plus manqué pendant ces périodes : amis, familles, collègues, mais aussi la nature ou le sport … 

The Minimalists, c’est justement cela, un documentaire qui traite de choses importantes. En suivant deux repentis de l’american dream, le documentaire interroge notre définition du succès, du bonheur ainsi que les sources (présumées) de ce bonheur. Pour ce faire, experts et témoins se relaient pour expliquer comment le minimalisme pourrait être LA solution, si ce n’est pas à la Covid, à ce qui vient après. 

Bien que basé sur des conceptions très américaines, le documentaire n’en est pas moins pertinent en France, ces idées ayant depuis longtemps traversé l’atlantique et nourri l’Europe des mêmes illusions. 

Des illusions véhiculées par les technologies et les médias, en particulier les réseaux sociaux qui sont rapidement pointés du doigts. En cause, la surexposition de la population aux publicités, grandes missionnaires de la sur-consommation et de l’accumulation comme moyen d’accéder au bonheur … alors qu’en fait, ce serait tout l’inverse ?  

Mais tout n’est pas à jeter. Comme souvent, si la tech fait partie du problème, elle fait également partie de la solution. L’économie du partage qu’elle rend possible, crédibilise même le mouvement Minimalist. 

A regarder sur Netflix si vous souhaitez partir à la découverte d’un mode de vie plus simple ET plus riche : https://www.netflix.com/fr/title/80114460